Night Card Sud Kenns du de Minett? TUTTI FRUTTI
arrow
quote quote

Préservation des variétés traditionnelles de fruits et légumes

Amélioration de l’accès aux semences patrimoniales, aux ressources et aux espaces de jardinage

 

 

 

 

Problème :

 

Des entreprises monopolisent le marché des semences en modifiant génétiquement leurs caractères reproductifs et/ou en croisant les variétés. En conséquence, des espèces végétales endémiques disparaissent et la résilience des semences et des plantes diminue, notamment face au changement climatique et aux phénomènes météorologiques extrêmes. Dans le même temps, la germination annuelle de la graine encourage le consumérisme au point de rendre presque inévitable pour les agriculteurs et les horticulteurs l’achat légal de variétés de semences différentes et endémiques, le marché libre l’interdisant en raison des brevets détenus par les entreprises.

 

La prospérité et la santé des agriculteurs et des horticulteurs sont ainsi mises en péril. Alors que des échanges à petite échelle existent peut-être déjà, la législation interdit toujours l’achat de variétés de semences diverses et indigènes, favorisant ainsi les monocultures et les espèces végétales envahissantes au lieu d’accroître la biodiversité par le polyculturalisme.

Solution :

 

Renforcer les échanges de semences à petite échelle et au niveau local. Ces initiatives ascendantes pourraient avoir lieu sur des toits verts, dans des exploitations agricoles soutenues par la communauté, dans des rassemblements de jardiniers, etc. Dans cette situation, des actions parallèles entre les initiatives ascendantes et descendantes sont nécessaires car seul un changement de système (descendant) et un changement de mentalité (ascendant) peuvent résoudre ce problème de biodiversité. La question couvrant le contenu des objectifs de développement durable 1, 2, 3, 8, 11, 12, 13, 15, 16 et 17, la légalisation de l’achat et de la vente de semences devrait avoir un argument fort contre la pure croissance économique des sociétés détentrices de brevets.

 

Perspectives :

 

La motivation de l’échange de semences pourrait être promue à l’échelle nationale car aucune loi n’est enfreinte par le simple échange de semences. Le Ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural ainsi que le Ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable pourraient faire un travail de pionnier en affichant leur soutien aux échanges de semences, reconnaissant ainsi la perte actuelle de biodiversité et de résilience de l’horticulture et de l’agriculture luxembourgeoises due à la manipulation des semences et à la production centralisée.