arrow
quote quote

Poids lourds en zones protégées

Depuis le début du mois d’octobre, on peut voir des ouvriers au cœur des zones centrales de la Minett UNESCO Biosphere, en train d’abattre des arbres et de travailler le sol des sites de conservation de la nature avec des excavatrices.

Pas de destruction des zones protégées

Il s’agit de travaux de débroussaillage à la demande de l’administration de la nature et nécessaires pour préserver les caractéristiques de notre réserve de biosphère.

Fin octobre, dans la vallée de la Crosnière, près de Lasauvage, des ouvriers ont procédé à la remise en état d’une petite ancienne mine à ciel ouvert. Après la fermeture de cette mine à ciel ouvert, la forêt s’est à nouveau étendue au cours des dernières décennies sur les roches nues laissées par l’exploitation minière. Mais avant que les premiers arbres ne puissent prendre racine ici, cette mine à ciel ouvert était déjà devenue un habitat pour les lézards, les papillons, les insectes, les orchidées et la gentiane frangée. Espèces encore présentes dans cette zone, mais dont la survie deviendra chaque année plus difficile en raison de l’extension de la forêt.

Créer des espaces ouverts

Ces habitants de notre biosphère ont besoin d’espaces ouverts, avec des replis rocheux, pour pouvoir s’épanouir, et c’est précisément pourquoi cette zone du Groussebësch a été débroussaillée cet automne. Grâce aux travaux en cours, la diversité écologique pourra être préservée dans les années à venir et un corridor sera créé pour relier le Groussebësch aux espaces ouverts du Kiermerchen, une autre partie de la zone centrale « Kiermerchen/Scheiergronn/Groussebësch », favorisant ainsi l’échange génétique entre les espèces de cette zone.

D’autres travaux de débroussaillage, dans d’autres zones de protection naturelles de la réserve de biosphère, sont prévus dans les prochaines semaines. Il ne s’agit donc que de travaux d’entretien des zones centrales de la Minett UNESCO Biosphere, qui ne seront plus visibles après deux ans au plus tard, mais qui permettront à la biodiversité de notre région de se consolider et d’être préservée.