ROCKLINES TUTTI FRUTTI BEYOUTHSPHERE FORUM 2022
arrow
quote quote

Moins d’éclairage – plus de biodiversité

Image courtesy of DMSP & NASA

Le phénomène de la pollution lumineuse est un sujet d’actualité, car il nous concerne chaque nuit. En même temps c’est une pollution de notre environnement qui passe largement inaperçue. L’avantage de cette pollution est le fait qu’on peut vite y remédier. Éteindre l’éclairage suffit pour faire disparaître la pollution lumineuse.

L’éclairage artificiel nocturne est un fait très récent à l’échelle de l’histoire de notre planète. Des premiers éclairages se sont développes à partir du XVIIe siècle, avec des lampadaires à l’huile et au gaz. Ce n’est qu’au courant du XXe siècle que le phénomène s’est vraiment accru avec l’installation d’éclairages publics avec la distribution à grande échelle de l’électricité.

Définition et conséquences

La pollution lumineuse est définie comme « le changement des niveaux naturels de lumière dans les paysages nocturnes par des sources d’éclairage artificiel ».

Elle affecte de multiples aspects de l’environnement. Ainsi, elle ne rend pas seulement l’observation des étoiles plus difficile, par des éclairages extérieurs, privés ou publics, trop puissants, mal conçus, mal orientés et/ou utilisés de façon déraisonnable, mais elle impacte la partie de la biodiversité nocturne.

Les espèces adaptées aux conditions nocturnes connaissent donc une modification profonde de leur environnement dans les contextes éclairés au cours de la nuit. Les conséquences sont multiples. De l’éblouissement d’oiseaux, qui augmente le risque de collisions avec des voitures à la perte de zone de chasse et de reproduction, pour les chauves-souris ou les amphibiens.

Des espèces qui sont luminophiles, ce qui est le cas pour un grand nombre d’insectes, subissent une augmentation du risque de mortalité très importante. En effet, les insectes tournoient autour de la source de lumière, parfois jusqu’à épuisement, grillés par la température élevée dégagée par les lampes, ou jusqu’à être la proie de prédateurs comme certains amphibiens, chauves-souris ou même des araignées tissant leur toile sous les lampadaires.

L’éclairage nocturne peut également impacter la santé humaine en causant un décalage des phases du sommeil ou les difficultés d’endormissement. A long terme, cette perturbation de l’horloge biologique peut causer de nombreux désordres médicaux comme dépressions, insomnies, maladies cardiovasculaires, voire des cancers.

Les impacts sur la biodiversité sont observés tant à l’échelle individuelle qu’à l’échelle collective. La pollution lumineuse peut réduire l’habitat de certaines espèces en coupant des corridors reliant des aires différentes de l’habitat. Un des résultats qui en résulte peut être une perte en diversité génétique et en nombre d’animaux. A la longue des effets d en cascade sont susceptibles d’engendrer des déséquilibres écosystémiques non réversibles.

Photo: Luca Dross (pexels.com)

Eclairer moins pour préserver la biodiversité

Avec l’apparition de la technologie des LED l’éclairage artificiel nocturne n’a non seulement augmenté encore, mais la qualité de la lumière utilisée par de maints lampadaires en LED est plus néfaste que celle des anciens lampadaires extérieurs. La lumière émise par beaucoup d’LEDs présente une partie de lumière bleue plus importante, spectre caractéristique de la lumière du soleil, associée par les organismes à la lumière diurne.

Pour lutter contre la pollution lumineuse, il faut lutter contre l’éclairage inutile, en priorité aux endroits les plus sensibles pour la biodiversité. Il ne s’agit pas de supprimer tous les éclairages, mais plutôt de les repenser.

En respectant les cinq principes suivants une réduction de la pollution lumineuse, publique et privée, est possible.

  • N’éclairer que ce qui est nécessaire
  • N’éclairer que quand c’est nécessaire
  • Adapter la structure et l’orientation des dispositifs d’éclairage
  • Utilisation du bon spectre de lumière
  • Veiller à l’intensité des éclairages installés

 

Plus d’informations sur le sujet:

Un grand nombre de conseils pour l’éclairage nocturne existe. La brochure « Leitfaden « gutes Licht » im Außenraum für das Großherzogtum Luxemburg », publiée en 2018, résume de manière complète les recommandations à respecter en cas d’installation ou d’échange de l’éclairage externe nocturne.

Les impacts de la pollution lumineuse sur la biodiversité ont été résume par l’Administration de la Nature et des Forêts (ANF) dans un livret complet, paru en 2021, qui est téléchargeable en format PDF sur leur site web.

Interview avec Daniel Gliedner, conseiller en éclairage au Naturpark Our

Website « Night, Light & More » du Naturpark Our

Article (DE) sur la présentation du Leitfaden « Gutes Licht » sur emwelt.lu