arrow
quote quote

Haard-Hesselsbierg-Staebierg

Officiellement classée réserve naturelle nationale en 1994, la zone centrale « Haard-Hesselsbierg-Staebierg » avec ses plus de 600 hectares est la plus grande réserve naturelle contiguë du Luxembourg. Une grande partie de la zone est constituée d’anciennes exploitations minières à ciel ouvert, comme c’est le cas pour toutes les zones centrales de la Minett UNESCO Biosphere.

© Marc Weis

La zone centrale « Haard-Hesselsbierg-Staebierg » est située sur le territoire de 3 des 11 communes du Syndicat PRO-SUD. La plus grande partie, 323 hectares, appartient à la commune de Dudelange, sur le territoire de la commune de Kayl se trouvent 234,5 hectares de la zone de protection et les 36 autres hectares appartiennent à la commune de Rumelange.

© Marc Weis
© Marc Weis

Si vous souhaitez découvrir cette zone centrale de la Minett UNESCO Biosphere, vous pouvez profiter de deux sentiers de randonnée nouvellement balisés (celui du papillon rouge et celui du papillon bleu), de plus de 25 kilomètres de pistes cyclables et de 25 kilomètres de sentiers équestres. Le paysage est diversifié. En plus des prairies sèches qui ont été créées par l’exploitation minière à ciel ouvert, on trouve des fronts de taille, témoins également de cette exploitation industrielle des terres, dans cette partie de notre réserve de biosphère, des crassiers, des forêts d’origine, ainsi que des paysages culturels traditionnels, des champs et des prairies. Ceux-ci peuvent être trouvés, par exemple, sur la « Reiteschkopp ».

Dans la zone du « Laangebierg » et du « Kalebierg », environ 156 hectares de cette zone centrale de notre biosphère sont désignés comme réserves forestières naturelles.

© Marc Weis

Les anciennes mines à ciel ouvert, régulièrement pâturés par des moutons migrateurs, offrent un habitat riche du fait de leurs spécificités. Les prairies pionnières qui se sont créées ici et qui sont aujourd’hui préservées, se caractérisent par leur pauvreté en nutriments, par la chaleur qui apparaît rapidement sur ces surfaces pendant l’été accompagné souvent d’une plus grande sécheresse, et par leur luminosité.

© Marc Weis

Mais aussi le crassier qui se situe au bord du plateau de la « Haard » est biologiquement précieux. Ici, l’alouette lulu (Lullula arborea) a trouvé un foyer, dont elle profite avec plus de 100 autres espèces d’oiseaux, dont le hibou grand-ducal (Bubo Bubo), qui profite des fronts de taille pour nicher.

© Marc Weis

La zone centrale « Haard-Hesselsbierg-Staebierg » de la Minett UNESCO Biosphere se caractérise cependant aussi par une abondance d’orchidées et de papillons, qui peuplent la zone protégée d’intérêt national en été. Il y a une présence de lézards, de serpents et d’amphibiens et dans le cas des mammifères, il faut également mentionner le chat sauvage, les chauves-souris et les loirs, qui ont trouvé refuge dans cette partie de notre réserve de biosphère.

© Marc Weis

Vous trouvez plus d’informations dans cette publication, éditée par l’Administration de la nature et des forêts.