arrow
quote quote

Prënzebierg

En novembre 1991, la réserve naturelle de Prënzebierg, qui incorpore l’ancienne zone minière à ciel ouvert du « Giele Botter » a été classée en tant que zone protégée. Aujourd’hui, les 254 hectares du Prënzebierg constituent une des 6 zones centrales de notre biosphère.

Avec les zones d’habitat Natura 2000 situées autour du site du Prënzenbierg, 1156 hectares de nature y sont strictement protégés. La meilleure façon de découvrir le « Giele Botter » est bien sûr à pied, en profitant d’une des randonnées y proposés. Un « Sentier Découverte », d’une longueur 7,7 kilomètres et un « Sentier géologique » s’y trouvent.

Depuis quelques semaines ce dernier accueille les visiteurs avec des panneaux explicatifs entièrement révisés, qui donnent sur un parcours de 2,5 kilomètres un bref aperçu de l’histoire du Minett.

En 1870, la première concession sur la zone du Prënzenbierg a été accordée. L’exploitation de minerais de fer à ciel ouvert à l’aide de grosses machines s’est effectuée surtout après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. En 1977, l’exploitation à ciel ouvert a finalement abandonnée.

Ce qui restait était un endroit qui était récupéré par la nature dans les années et les décennies qui ont suivi cet épisode d’exploitation industriel. On y trouve aujourd’hui, entre autres, des couleuvres à collier et des tritons crêté, plus de 170 espèces de papillons différentes et 21 des 36 espèces d’orchidées connues au Luxembourg. Il est à noter que les premières orchidées de la réserve naturelle « Giele Botter » ont été identifiées dès 1974, à une époque où le site était toujours exploité.

© Marc Weis

À proximité immédiate de la zone centrale du Prënzenbierg se trouvent également le Minett Park Fonds-de-Gras et l’ancien oppidum celtique du Titelberg, qui était un des villages majeurs de toute la région jusqu’à la fondation de Trèves par les Romains.

© Marc Weis

Dans cette brochure, en langue allemande, éditée par l’Administration de la Nature, la zone centrale « Prënzebierg » de la Minett UNESCO Biosphere est présentée sur 100 pages avec un aperçu approfondi sur son histoire, sa biodiversité, son entretien et même son nom.