arrow
quote quote

Rocklines

 

Rocklines. A journey through Minett, the sea of red rocks.

 

Cet été l’auteur italien Davide Sapienza et le scientifique luxembourgeois Robert Weis traverseront la Minett UNESCO Biosphere en l’explorant sous un angle nouveau, en l’approchant par un projet géopoétique.


(c) Robert Weis – 2021  

 



 

 


Définition de la géopoétique

 

Photo: Atelier atlantique de Kenneth White à Trébeurden, 2014 Laurent Brunet — Travail personnel / Revue Lisières, Licence: CC BY-SA 4.0, Source: wikipedia.org

 

« Qu’est-ce que la géopoétique ? Avec le projet géopoétique, il ne s’agit ni d’une « variété » culturelle de plus, ni d’une école littéraire, ni de la poésie considérée comme un art intime. Il s’agit d’un mouvement majeur qui concerne les fondements mêmes de l’existence de l’homme sur la terre (…). Les liens de la géopoétique avec la géographie sont évidents, mais ils existent aussi avec la géologie, la biologie, et avec l’écologie (y compris avec l’écologie de l’esprit) bien approfondie et bien développée. En fait, la géopoétique offre un terrain de rencontre et de stimulation réciproque, non seulement, et c’est de plus en plus nécessaire, entre poésie, pensée et science, mais entre les disciplines les plus diverses (…) en se posant la question fondamentale : qu’en est-il de la vie sur terre, qu’en est-il du monde ? » Kenneth White.

 

 

Un récit géopoétique pour le pays des roches rouges

 

Le Minett tel que nous le connaissons est le pays des roches rouges. Sa géographie est celle d’un pays où le rouge domine, la couleur du minerai de fer étant omniprésente et imprégnant le paysage de cette région du sud du Luxembourg. Dans l’imagination des gens, Minett a toujours signifié « activités minières »qui ont marqué le « paysage sidérurgique » industriel national et international du 20e siècle. Mais Minett, comme toutes les géographies, est habité par un esprit du lieu, le « Genius Loci » des Latins, qui n’a jamais disparu.

Des océans du Jurassique aux paysages lunaires laissés par les activités minières, la géographie intime de Minett semble être largement inexplorée.

 

Photo de Wolfgang Eckert sur pixabay.com

 
La géologie est la partie cachée de la géographie, mais la géographie est la science la plus vraie de toutes : nous contemplons un paysage, la géographie nous dit tout en détail. C’est notre tâche de l’interpréter puis de le traduire en langage, en actions humaines et en pratique. Et la pratique dont la géographie européenne a actuellement besoin doit être une pratique créative : très peu de théories, beaucoup de pratique.

180 millions d’années, c’est alors que tout a commencé dans une mer pas si profonde, sur les rivages d’une grande île, dans un delta exposé aux raz-de-marée et à un climat tropical.
Aujourd’hui, les vestiges de ce monde jurassique ont fait surface ici, dans la région la plus méridionale du Luxembourg, aux confins du bassin parisien, à la frontière entre le Luxembourg et la France. Le fer transformé en acier a changé ce paysage et l’histoire des peuples ici au cœur de l’Europe. Aujourd’hui, ces vestiges sont le récit du paysage – le nouveau paysage ancien qui a incité les gens à imaginer leur vie. Comment imaginons-nous nos vies dans ce nouveau paysage – géographique et humain ?

Il n’y a qu’une seule façon de le savoir. Nous devrions recommencer à marcher, explorer comme nous venons de débarquer sur les nouvelles rives de cet ancien bassin : imaginer, apercevoir l’étincelle poétique qui jaillit du vide laissé par ce passé industriel et commencer à écrire le nouveau livre de Minett, le pays des roches rouges.
 

 

Biographie des auteurs

DAVIDE SAPIENZA (Italie)


Travaillant dans le monde de l’édition depuis 1984, sa « première vie » a été consacrée à la musique, la traduction d’auteurs classiques, le journalisme, la radio et les programmes de télévision nationale. Durant ces années, il a également beaucoup travaillé avec des poètes amérindiens comme Lance Henson et John Trudell, qui l’ont aidé à façonner une vision poétique liée à la Terre Mère.


(c) Renato Zanotti
 
À partir de 1998, il s’est consacré aux voyages et à l’exploration et, bien sûr, a façonné son style particulier. Il a ensuite refait surface en public en 2004 avec son récit de voyage, le très acclamé I Diari di Rubha Hunish (qui a été l’événement principal du prix Bruce Chatwin la même année). Ce livre, qui est devenu un texte culte et influent pour de nombreux nouveaux écrivains, a entamé un cycle littéraire scellé en 2019 avec Il Geopoeta. Avventure Nelle Terre Della Percezione.

En 2008, il a co-écrit le documentaire révolutionnaire et stimulant sur la Première Guerre mondiale, avec le réalisateur Enrico Verra, Scemi di Guerra (Les fous de la guerre). En 2014, avec le géographe, explorateur et auteur Franco Michieli, il a achevé un travail de trois ans sur le terrain pour l’ERSAF (l’institut régional de Lombardie pour les forêts et l’agriculture), une longue étude à pied à travers les Alpes centrales du Valcamonica, créant un sentier de 70 km de long, après avoir exploré plus de 1000 km de sentiers, de chemins anciens et perdus, afin de relier les fermes de montagne de cette région. La Via Dei Silter (le nom du chemin et du guide géopoétique), a été élue comme l’une des meilleures nouvelles voies en Italie et incluse dans le livre Cammina Italia (distribué également par IlSole24Ore) en 2020. Davide travaille sur l’édition bergamasque du Corriere della Sera. Il travaille actuellement sur un projet pour Bodo2024, capitale européenne de la culture.

 

ROBERT WEIS (Luxembourg)

 

Originaire de la région du Minett, Robert a développé une passion pour les fossiles et les roches du territoire dès le plus jeune âge. Ancien lauréat du Concours Jeunes scientifiques, il travaille depuis 2002 au Musée national d’histoire naturelle de Luxembourg comme gestionnaire des collections paléontologiques et chercheur spécialisé dans les invertébrés marins du Jurassique.



(c) Pro-Sud/Yann Logelin
 
Il est l’auteur d’une trentaine de publications scientifiques sur la taxonomie et la paléogéographie des céphalopodes fossiles. Plus récemment la mise en valeur et la protection du patrimoine géologique est devenu une de ses priorités. Il organise régulièrement des sorties sur le terrain afin d’initier le public à entrer dans le paysage et interpréter les pages du livre de la terre. A côté de son engagement professionnel, Robert Weis a depuis toujours été attiré par différentes formes d’expression artistique. Avec l’association Panoplie il a organisé une cinquantaine de concerts au Luxembourg et dans la Grande Région entre 2005 et 2010. Il est également fondateur de l’étiquette indépendante Pocket Heaven Records et a co-animé pendant de nombreuses années l’émission Sentier Sonori sur Radio Ara.

Ensemble avec l’auteur italien Davide S. Sapienza, il a organisé et guidé des marches géopoétiques et littéraires au Mullerthal et à Luxembourg-Ville. Son goût pour le voyage et la découverte l’ont conduit à plusieurs reprises au Japon, voyages dont les carnets de notes voient régulièrement le jour sur le blog theroutetokyoto.com.
 
 

Pourquoi ce projet ?

La Minett UNESCO Biosphere vise avec ce projet de faire participer les habitants de la région à des expériences ou les disciplines s’entremèlent, afin d‘impliquer tous aux thématique de conservation du patrimoine naturel, industriel et culturel. Le projet fait partie de la stratégie d’activation du Minett Trail, qui est en train d’être réalisé et qui sera opérationnel pour Esch2022 – Capitale européenne de la Culture.

Les auteurs traversent le Minett à bord d’une caravane qui s’arrêtera à différents endroits de la Minett UNESCO Biosphere pour des consultations avec les citoyens, élus, partenaires MUB et les jeunes. Les thématiques seront la géographie, géologie et poésie. La caravane proposera des promenades, des apéritifs, des visites de lieux insolites et un camps.
 
 

Un carnet de voyage interactif

Suite au voyage de juillet 2021 une collecte de matériel sera effectuée (textes, photographies, dessins, etc.) avec le public et ensuite compilée par Davide Sapienza et Robert Weis. Un carnet de voyage de la Minett sera édité et mise en vente afin de faire profiter tout le monde des expériences vécues par les deux auteurs.à destination du public.

 

Les événements ouverts au public

Tout au long du projet « Rocklines. A journey through Minett, the sea of red rocks il y aura des événements ouverts au public afin de faire connaissance avec le concept de la géopoetique et afin de rencontrer Davide Sapienza et Robert Weis en leur offrant leurs vues et perspectives sur le Minett.

A cause de la situation sanitaire les événements sont tous sur réservation uniquement.

 

Mercredi, le 14 juillet (13:30-17:00) – Conferénce et vagabondage à Belval

13:30-14:30

Conférence : Geography in (e)motion

 


(c) Pro-Sud/Hana Prosser
 
Dans cette conférence, le Dr Estelle Evrard (Justice spatiale et gouvernance territoriale) et le Dr Lise Landrin (Recherche-action participative et arts performatifs), chercheurs en géographie à l’Université du Luxembourg, exploreront la notion de géographie émotionnelle avec leur projet actuel : REMIX PLACE « Pathways to participation : connecting diverse communities through place ». Ce projet interdisciplinaire est prévu pour démarrer dans le cadre du programme ESCH2022. Il explorera l’attachement émotionnel et physique des gens aux lieux.

Davide Sapienza, géopoète autodidacte, expliquera dans la deuxième partie du séminaire sa vision de la géopoétique en expliquant comment il explore son environnement naturel et laisse ses sens guider sa direction artistique. Dans son exposé, il approfondira le concept de géopoétique et ce qu’il a à offrir en termes de connexion émotionnelle que les gens entretiennent avec leur géographie intime.
 
 


(c) Pro-Sud/Isabelle Renoir

 

 

14:45-16.00

Vagabondage à Belval

Davide Sapienza, accompagné de Thomas Cauvin (professeur associé d’histoire publique, Centre d’histoire contemporaine et numérique du Luxembourg (C²DH)), mènera une promenade imprégnée de géopoétique à travers l’Université du Luxembourg. Cauvin développe un partenariat avec la Nuit de la Culture à Esch-sur-Alzette pour des projets d’histoire participative, à partir de 2022.

 

Dimanche, le 18 juillet (11:00-13:00) – Hike & Bite

L’administration communale de Schifflange invite à un brunch géopoétique dans la réserve naturelle Lallengerbierg-Brucherbierg. Le départ se fera près du stade d’athlétisme. Une balade géopoetique en compagnie de Davide Sapienza et Robert Weis amménera les participants dans la nature d’une des zones centrales de la Minett UNESCO Biosphere et sera suivie d’un brunch avec produits locaux.

 

Geopoetic Camp (23-25/07)

Un camp géopoétique se tiendra du 23 au 25 juillet à Lasauvage. Pendant ces trois jours Davide Sapienza et Robert Weis feront découvrir au participants les trésores naturels et géographiques cachés du Fonds-de-Gras et du « Giele Botter » ainsi que la richesse du patrimoine naturel d’Esch-sur-Alzette.



Mardi, le 27 juillet (19:30-22:00) – Coucher du soleil à la Léiffrächen

A partir de 19h30 Davide Sapienza et Robert Weis guideront un groupe d’interessés à travers la réserve naturelle « Léiffrächen » à Kayl.

Cette marche géopoétique d’environ 90 minutes sera suivie d’une discussion sur les impressions collectés au coucher du soleil dans la nature étonnante de la Minett UNESCO Biosphere.